[Test] Objectif Mars, le premier roller coaster du Futuroscope

[Test] Objectif Mars, le premier roller coaster du Futuroscope

Jusqu’au milieu des annĂ©es 2000, le Futuroscope Ă©tait le parc europĂ©en de l’image. Sa vocation principale Ă©tait de transmettre des savoirs Ă  ses visiteurs par des expĂ©riences en pointe sur le plan technologique : IMAX, 3D, 4D…
Depuis le dĂ©but des annĂ©es 2010 le Futuroscope fait sa mue. Les nouvelles attractions doivent maintenant ĂȘtre ludiques, immersives et rĂ©crĂ©atives comme La Machine Ă  voyager dans le temps (2014), L’Extraordinaire Voyage (2016) ou encore SĂ©bastien Loeb Racing Xperience (2018).
Mais le savoir, la connaissance de notre Ă©cosystĂšme restent des marqueurs forts de l’ADN du parc. Ce dernier a donc cherchĂ© Ă  crĂ©er une attraction qui allie connaissances, immersion et expĂ©rience ludique : Objectif Mars. Lors de ma prĂ©cĂ©dente visite du parc, en septembre 2019, j’avais pu apprĂ©cier l’avancĂ©e des travaux depuis une plate-forme d’observation.

Impatient de tester cette nouvelle attraction, je me suis donc rendu au Futuroscope le 14 juin 2020, dÚs le lendemain de sa réouverture. Que vaut le premier roller coaster du parc ? Verdict.

Un prĂ©-show conçu comme une visite d’un centre d’entrainement

Le Futuroscope souhaite immerger les visiteurs, dĂšs leur entrĂ©e dans la file d’attente. Ainsi, les candidats Ă  la formation d’astronautes sont sensibilisĂ©s aux conditions d’un voyage dans l’espace Ă  travers diverses expĂ©riences participatives.

Mesures Covid-19 🩠 : Ă  l’heure actuelle, ce prĂ©-show n’est pas entiĂšrement accessible aux visiteurs. En effet, la multiplicitĂ© des objets Ă  manipuler ne permet pas un respect des gestes barriĂšres. Nous pouvons tout de mĂȘme voir au loin une partie des diffĂ©rentes expĂ©riences qui seront proposĂ©es par la suite. Le Futuroscope, comme Ă  son habitude, a optĂ© pour des manipulations ludiques et Ă©ducatives. Notons que ce parcours a Ă©tĂ© conçu en partenariat avec le CNES et l’Inserm. Des pointures dans le domaine !

Voici liste des différents ateliers auxquels vous pourrez prendre part prochainement*.

Une attraction familiale

Une fois arrivĂ© Ă  la fin du prĂ©-show, nous entrons dans le hall d’embarquement. Le Futuroscope a fait un trĂšs bon travail pour crĂ©er un univers cohĂ©rent. Le dĂ©cor fait Ă  la fois industriel et futuriste. Le son d’ambiance, qui annonce le temps restant avant le prochain dĂ©part donne un boost d’adrĂ©naline.

L’heure est venue de monter Ă  bord de nos wagons pour l’exercice final. Pendant prĂšs de trois minutes, nous sommes confrontĂ©s Ă  diffĂ©rents phĂ©nomĂšnes : Ă©ruptions solaires, champs magnĂ©tiques, brusques accĂ©lĂ©rations (jusqu’Ă  55 km/h) et la gravitĂ© zĂ©ro.

Objectif Mars est Ă  ce jour l’attraction dont les sensations sont les plus diverses et les plus fortes de tout le Futuroscope. Pour autant il s’agit bien d’un roller coaster familial. Ici pas de looping, ni d’inversion.

N’Ă©tant pas fan des roller coasters trop remuants, Objectif Mars est un bon compromis. Il y a des sensations mais les enchaĂźnements ne sont pas brutaux. Pour amplifier ces sensations, le parc a misĂ© sur des wagons rotatifs dont les mouvements sont alĂ©atoires dans la partie extĂ©rieure du parcours. L’amplitude de la rotation ne dĂ©passe pas les 180° ce qui Ă©vite tout risque de nausĂ©e (ceux qui ont dĂ©jĂ  testĂ© Crush’s Coaster sauront de quoi je parle).

Mes deux coups de coeur dans cette attraction : la phase d’accĂ©lĂ©ration Ă  mi-parcours et le final… inattendu. Comme toute attraction, cette derniĂšre est perfectible. Pour amĂ©liorer l’expĂ©rience un systĂšme de son embarquĂ©, diffusant une bande-son, serait un plus Elle aurait aussi l’avantage de masquer le bruit des catapultages des wagons.

Une fois l’attraction finie, passage obligĂ© par la boutique souvenir. Un stand photo y est intĂ©grĂ©. Ce dernier ouvrira une fois l’Ă©pidĂ©mie passĂ©e.

Un projet éloigné du concept originel du Futuroscope ?

Qu’aurait pensĂ© RenĂ© Monory de ce projet ? C’est la question que l’on peut se poser tant l’attraction paraĂźt Ă©loignĂ©e du projet d’Epcot Ă  la française dĂ©veloppĂ© par le prĂ©sident du Conseil GĂ©nĂ©ral de la Vienne.

Mais les apparence sont trompeuses. En effet, un projet de roller coaster avait Ă©tĂ© imaginĂ© dĂšs 1985. DĂ©veloppĂ©e par Denis Laming, architecte historique du Futuroscope, cette attraction devait intĂ©grer un pavillon appelĂ© CƓur Ludique de la Galaxie. Sa promesse ? ExpĂ©rimenter le voyage spatial grĂące Ă  un roller coaster. DiffĂ©rence notable avec l’attraction Objectif Mars : la prĂ©sence d’un looping !

Cette attraction Ă©tait un vĂ©ritable pari. Le dĂ©fi est relevĂ© ! Le Futuroscope lance avec succĂšs son premier roller coaster. Un beau jouet Ă  prĂšs de 20 millions d’euros. Cette attraction inaugure aussi une pĂ©riode d’investissements massifs dont le point d’orgue sera l’ouverture d’un second parc. L’avenir du Futuroscope s’annonce riche en nouveautĂ©s. À suivre…

Les chiffres clĂ©s d’Objectif Mars

Conception du coaster : Intamin Amusement Rides

MAJ : en novembre 2020, le Futuroscope a remporté le prix du Meilleur roller coaster lors de la cérémonie des European Star Award.

*Actuellement seul le Test 1 est accessible.


Posté le 16 juin 2020
Explorer