Une nuit… au Charles Lindbergh

Une nuit… au Charles Lindbergh

L’expĂ©rience que je vais vous prĂ©senter est, Ă  ce jour, la plus dingue parmi toutes celles que j’ai eu l’occasion de tester dans un hĂŽtel de parc Ă  thĂšmes. Lorsque vous aurez passĂ© une nuit au Charles Lindbergh, vous ne pourrez qu’ĂȘtre nostalgique des quelques heures que vous aurez passĂ©es sur place. Mais pourquoi un tel engouement ? Qu’est-ce que cet hĂŽtel a de particulier ? Voici un rĂ©sumĂ© de l’expĂ©rience que j’ai vĂ©cu les 22 et 23 janvier 2022, lors du dernier week-end de la saison 2021-2022 de Phantasialand.

Au coeur de la nouvelle zone Rookburgh

L’hĂŽtel Charles Lindbergh est intĂ©grĂ© Ă  Rookburgh, une zone inaugurĂ©e par Phantasialand le 24 septembre 2020. Ce mini land, rattachĂ© au quartier Berlin, vous propulse au cƓur d’une ville allemande fictive, au dĂ©but du XXe siĂšcle. 

Dans cet espace, trĂšs ramassĂ©, le parc a poussĂ© la thĂ©matisation Ă  son paroxysme. ÉlĂ©ments de dĂ©cor, attraction, restaurant et hĂŽtel s’imbriquent pour former un tout cohĂ©rent et imposant. La hauteur des dĂ©cors fait qu’il n’est pas possible de voir les autres quartiers thĂ©matiques du complexe. On se retrouve en immersion totale, ce qui provoque un fort sentiment de dĂ©paysement !

Du point de vue de la storyline, Phantasialand a souhaitĂ© plonger les visiteurs dans un univers steampunk et industriel. On sent que les gravures reprĂ©sentant des villes comme Londres, Ă  l’époque de la premiĂšre rĂ©volution industrielle, ont Ă©tĂ© une source d’inspiration. Lorsque nous dĂ©ambulons dans les allĂ©es, nous sommes entourĂ©s par les volutes de fumĂ©e qui Ă©manent des bouches d’égouts, ainsi que d’un impressionnant rĂ©seau – factice – de tuyauterie. Des montgolfiĂšres, prĂȘtes Ă  accueillir leurs passagers, sont visibles sur les hauteurs des bĂątiments. On retrouve Ă©galement, un peu partout, diffĂ©rents types de machines, ainsi que des amoncellements de charbon pour les faire fonctionner.

Enfin la bande-son qui est diffusée dans ce land, trÚs épique, colle à merveille à cet univers. Elle est une invitation au voyage et à la découverte des moindres recoins de Rookburgh.

Dans la peau d’un pilote d’aĂ©ronef

La storyline qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e autour de l’HĂŽtel Charles Lindbergh s’intĂšgre parfaitement Ă  celle de la zone : pendant que les pilotes expĂ©rimentĂ©s de Rookburgh sont en train de parcourir le monde vous avez l’opportunitĂ© d’occuper, pour une ou plusieurs nuits, leurs cabines et ainsi dĂ©couvrir leur quotidien.

Pour respecter cette thĂ©matique, Phantasiland a crĂ©Ă© un complexe de 106 cabines – aussi appelĂ©es Aeronaut-Tube Rooms – toutes identiques. Ces derniĂšres sont petites, mais ce n’est pas un problĂšme car au final on n’y reste uniquement pour dormir et se laver. En effet, le parc nous « vend » une invitation au voyage. Une fois que ce dernier est fermĂ©, vous passerez votre temps Ă  arpenter les allĂ©es vides de Rookburgh.

Attention si vous venez en couple : toutes les cabines disposent de 2 lits simples. Le temps d’une nuit, vous devrez abandonner l’idĂ©e de dormir Ă  deux dans le mĂȘme lit.

En revanche, mĂȘme si les chambres sont exiguĂ«s – pour coller au besoin du storytelling – elles n’en demeurent pas moins fonctionnelles grĂące Ă  plusieurs rangements bien pensĂ©s.

KD1, Phantasialand

La structure en bois, mélangée aux éléments de déco en cuir, en laiton et en métal donnent un cÎté chic et élégant à la chambre. Si je pouvais soumettre quelques remarques à Phantasialand, ce serait :

  • De repenser la tablette situĂ©e au-dessus du couchage. En cas de rĂ©veil brusque, il est possible de se cogner la tĂȘte.
  • D’intĂ©grer un variateur pour rĂ©gler l’intensitĂ© de l’éclairage de la capsule. LĂ , il faut choisir entre tout Ă©teindre ou laisser la lumiĂšre allumĂ©e plein pot.
  • De modifier l’horloge qui est installĂ©e dans les chambres. Une fois qu’il n’y a plus aucun bruit, on est obnubilĂ©s par le tic-tac qu’elle produit. Si vous avez le sommeil lĂ©ger, vous serez amenĂ© Ă  lui retirer ses piles – ce qu’on a fait lors de notre sĂ©jour !

Vous l’aurez compris, il ne s’agit que de dĂ©tails qui ne remettent pas en cause l’expĂ©rience globale.

Les privilÚges des membres de la Confrérie des Explorateurs

Comme je vous le disais plus haut, en choisissant le Charles Lindbergh, vous n’avez pas rĂ©servĂ© une banale prestation d’hĂŽtellerie ! DĂšs votre arrivĂ©e, le personnel vous souhaite la bienvenue dans la ConfrĂ©rie des Explorateurs.

Être membre de ce club trĂšs sĂ©lect vous confĂšre plusieurs avantages :

  • AccĂ©der Ă  l’hĂŽtel Charles Lindbergh comme bon vous semble. Ça peut paraĂźtre Ă©trange comme privilĂšge mais, contrairement aux autres hĂŽtels du parc dans lequel vous pouvez vous rendre pour dĂ©couvrir leur thĂ©matisation ou boire un verre, ici pour entrer il faut impĂ©rativement avoir rĂ©servĂ© une cabine.
  • Un accĂšs direct dans le parc. Chaque matin, vous avez la possibilitĂ© d’entrer dans Phantasialand via la zone Rookburgh. IdĂ©al si vous voulez vous mettre dans la queue de F.L.Y. avant que les visiteurs d’une journĂ©e ne la prennent d’assaut.
  • Un dossier « Aeronaut Briefing » qui contient, entre autres, un plan exclusif de la zone Rookburgh et une carte d’embarquement qui fait office de billet pour vos 2 jours Ă  Phantasialand.
  • Un billet coupe file par jour et par personne pour profiter de F.L.Y.
  • Profiter de la zone Rookburgh une fois le parc fermĂ© et ceux jusqu’Ă  minuit. L’occasion parfaite pour profiter des diffĂ©rents dĂ©cors illuminĂ©s. En revanche, la musique d’ambiance n’Ă©tant plus diffusĂ©e, le silence rĂšgne dans les allĂ©es. On aurait aimĂ© que le parc la laisse au moins jusqu’à 23h pour rendre l’expĂ©rience encore plus marquante. De plus, certains effets, comme la lumiĂšre dans les bouches d’égout, l’illumination de certaines machines ne sont plus en fonction le soir.

Le package comprend Ă©galement la demi-pension (repas du soir et petit dĂ©jeuner). L’occasion de dĂ©couvrir le restaurant Uhrwerk dont la carte est composĂ©e uniquement de plats faits maison. Phantasialand a aussi pris le parti de sĂ©lectionner que des ingrĂ©dients de qualitĂ©. Un rĂ©gal pour les papilles. Un conseil : Ă©vitez les snacks pendant la journĂ©e car le dĂźner – composĂ© d’une entrĂ©e, d’un plat et d’un dessert – est copieux. D’ailleurs, les visiteurs qui ont un petit appĂ©tit auraient prĂ©fĂ©rĂ© disposer d’une somme Ă  dĂ©penser dans le restaurant pour, par exemple, remplacer l’entrĂ©e par une boisson.
Sur le plan de la dĂ©coration, Uhrwerk s’intĂšgrent parfaitement Ă  ce nouveau quartier. La salle reprend les codes de l’univers steampunk avec une forte prĂ©sence de canalisations en mĂ©tal, de machines


Pour les fans de goodies, sachez que la carte du restaurant est prĂ©sentĂ©e sous la forme d’un journal que vous pouvez, Ă  la fin du repas, prendre avec vous comme souvenir. Ce sont ces petits dĂ©tails qui renforcent le cĂŽtĂ© premium de l’expĂ©rience.

Pour prolonger votre soirée, vous pouvez également prendre un verre au bar 1919, mitoyen au restaurant Uhrwerk.

Maintenant, vous avez surement compris pourquoi cette expérience est complÚtement dingue et pourquoi, si vous aimez les parcs à thÚmes, vous devez impérativement vous rendre à Phantasialand. Pour ma part, je pense déjà y retourner lors de la saison 2022-2023 !