« C'est Joli Chez Vous Â» change de nom. Découvrez Parcs à Thèmes.fr !
Cars Road Trip, la nouvelle attraction des Walt Disney Studios

Cars Road Trip, la nouvelle attraction des Walt Disney Studios

Le 17 juin 2021, après 230 jours de fermeture, Disneyland Paris a rouvert ses portes. Depuis cette date, les visiteurs ont la possibilité de découvrir une nouvelle attraction aux Walt Disney Studios : Cars Road Trip. En compagnie de Flash McQueen, Martin et tous leurs amis, nous sommes embarqués dans un voyage le long de la mythique Route 66. Que vaut cette attraction, prévue initialement pour 2020 ? Voici mon avis !

Remplacer une attraction obsolète

Avant de vous donner mon ressenti vis-à-vis de Cars Road Trip, une rapide mise au point sur son prédécesseur, Studio Tram Tour, me paraît nécessaire. Souvent, les attractions disparues connaissent un regain de popularité. Parfois à juste titre. Dans le cas de Studio Tram Tour, je pense qu’il n’a pas lieu d’être. Ses défauts intrinsèques rendaient une refonte incontournable : 

  • La promesse de découvrir les coulisses de la fabrication de films – la baseline de l’attraction étant Behind the Magic – s’est amenuisée avec le temps. À l’origine, la visite proposait 3 scènes backstage : Catastrophe Canyon, Le Règne du Feu et la traversée du bâtiment des Costumes. En 2008, la partie Costumes est supprimée de la visite. Seule une vidéo, diffusée sur les écrans des véhicules, fut conservée.
  •  Cette visite était présentée, pour le public francophone, par Irène Jacob. Malheureusement, la notoriété de cette dernière est loin de transcender les générations. Pour moi, une attraction Disney doit parler à tous. Elle aurait mérité une actrice plus « bankable ».
  • Le choix des licences. Les imagineers avaient fait un pari audacieux : mettre en avant des films que Disney était sur le point de sortir pour surfer sur leur succès. Ainsi, lors de son inauguration le 16 mars 2002, les visiteurs pouvaient découvrir les coulisses de la production de Dinotopia, dont la diffusion en France était prévue pour novembre 2002. L’année suivante, c’est une scène sur le thème du film Le Règne de feu qui était proposée, moins d’un an après sa sortie en salles. Dans les deux cas, l’échec commercial du film n’a pas permis de créer un large engouement autour de Studio Tram Tour qui affichait rarement des temps d’attente élevées.

Cars Road Trip : à la découverte de la Route 66

Cars Road Trip a été construit dans la continuité de la zone Toy Story Playland. Dès que nous arrivons aux abords de l’attraction, une jolie petite zone boisée se dévoile. Le logo Cars est présent partout.

Suite au partenariat signé entre l’entreprise Bel et Disneyland Paris un food truck thématisé Cars, proposant des snacks au goût Vache qui rit, a été installé en face de l’entrée de l’attraction.

Nous arrivons devant la gare d’embarquement, rutilante. Elle arbore un camaïeu de beige et de marron, couleurs caractéristiques de la Vallée de la Mort. Après quelques minutes d’attente nous montons à bord de notre véhicule (les mêmes qui équipaient Studio Tram Tour). Nous partons pour une traversée des États-Unis, commentée par les personnages Sally Carrera (Cars 1 et 3) et Cruz Ramirez (Cars 3).

L’itinéraire de cette visite nous fait découvrir plusieurs sites touristiques inédits de l’univers Cars.

Le plus gros écrou du monde

Cars-tastrophe Cayon

Martin et la Tour à Fioul

Paysages & signalétique

Au bout de 6 minutes 30 nous finissons notre traversée des USA. Nous prenons quelques photos des affiches disposées sur les palissades qui masquent les travaux de l’extension des Walt Disney Studios, avant de quitter cette nouvelle zone.

Cars Road Trip : ça vaut le coup ?

Mon avis n’est pas tranché pour le moment !

Cars Road Trip est une attraction bucolique aux décors bien réalisés. Son storytelling fait la part belle l’humour décalé, caractéristique de l’univers de cette licence Disney. Plusieurs scènes se démarquent : 

  • Celle de Martin qui nous présente sa nouvelle création : la Tour à Fioul. Il y a une bonne synergie entre les décors réels et les commentaires de Sally et Cruz diffusé dans le tram. Cette association rend la scène très amusante.
  • Cars-tastrophe Cayon. J’ai bien aimé la façon dont le storytelling de la scène Catastrophe Canyon a été repensé pour s’intégrer à l’univers Cars.

Les imagineers ont eu la bonne idée d’opter pour un décor global qui rend hommage aux parcs naturels américains. Compte tenu de la localisation de l’attraction, un désert comme dans le premier dessin animé Cars n’aurait pas fonctionné. Pour être immergé dans ce type d’ambiance, il faut de l’espace, une ligne d’horizon dégagée. Avec l’expansion des Walt Disney Studios, l’espace pour cette attraction était contraint.

Cars Road Trip a l’avantage de proposer une nouvelle expérience aux visiteurs. Factuellement, on ne peut pas dire que celle-ci est moins bien que Studio Tram Tour qui était devenue, avec un temps, un bric-à-brac de morceaux de décors d’autres attractions du parc. D’ailleurs, la promesse de Disneyland Paris était très claire dès le début. Leur objectif était de donner un coup de neuf à une attraction vieillissante en la rethématisant autour d’une licence phare. Au regard de ce point, Cars Road Trip est conforme à cette promesse. 

Par contre, en l’état, cette attraction est encore un peu vide. Elle est composée en grande partie de décors statiques. Les scènes où il se passe réellement quelque chose sont peu nombreuses. Gageons que cette première version soit la base d’une attraction qui, avec le temps, sera plus ambitieuse.

Crédit photo : Rémi Prieur & Benjamin Bouwyn