Voyage au coeur de Tokyo Disneyland : Fantasyland, Toontown, Tomorrowland

Posted in Japon On aime ♥ Parcs à thèmes Parcs de loisirs Parcs Disney Tokyo Disney Resort
Voyage au coeur de Tokyo Disneyland : Fantasyland, Toontown, Tomorrowland Posted on 19 novembre 2015Leave a comment

Dernière étape de notre visite de Tokyo Disneyland et non des moindres. Nous allons faire le grand écart en passant du monde d’Alice au tout nouveau Star Tours. Tournons le dos à World Bazaar et avançons vers le château de Cendrillon.
SONY DSC

Fantasyland

Si je ne devais choisir qu’un land ce serait celui là. Nous sommes donc partis explorer ce monde de l’enfance, assez différent de chez nous.
SONY DSC
Une fois le château de Cendrillon traversé, nous nous retrouvons plonger dans la cour d’un château médiéval. Les différents bâtiments abritant les attractions à la gloire de Blanche Neige, Pinocchio, … reprennent les tentures très colorées qu’on peut retrouver dans les combats de chevalier.
SONY DSC
Nous en avons profité pour tester les attractions que l’on ne retrouve pas à Disneyland Paris. Notre choix s’est porté sur Mickey’s PhilharMagic, Pooh’s Hunny Hunt, The Haunted Mansion. Bien sur une visite d’un parc Disney n’est jamais complète sans un détour par It’s A Small World.

Nous avons trouvé l’attraction qui pourrait remplacer à merveille Animagique : Mickey’s PhilharMagic. Ce spectacle 3D avec audio-animatronics met en scène Donald qui, profitant de l’absence de Mickey, lui emprunte sa baguette de chef d’orchestre. Il s’ensuit une plongée dans les classiques Disney : La Belle et la Bête, Le Roi Lion, La Petite Sirène, …
SONY DSC
Bien que l’attraction, ouverte en 2011 à Tokyo Disneyland, ait fêté ses 12 ans (créée en 2003) le spectacle est tout simplement efficace et très drôle.
SONY DSC
Pour étancher votre curiosité, la vidéo du spectacle

Aussitôt sorti, nous nous dirigeons vers l’attraction de Winnie L’Ourson. A Tokyo, l’ourson jaune est une véritable icône. Très présent dans les attractions et spectacles, il était impensable de ne pas trouver une attraction autour de ses histoires.
SONY DSC
Nous plongeons donc dans le livre d’Alan Alexander Milne, au sens propre comme au sens figuré car l’entrée de l’attraction est une couverture de livre.
SONY DSC
Une fois installés dans notre pot de miel, nous déambulons dans les décors du film « Winnie l’Ourson dans le Vent ». L’attraction attise aussi nos sens : odeurs, vent, …
SONY DSC
SONY DSC
Cette attraction, très colorée, est notre coup de coeur à Fantasyland. Ici Tokyo Disneyland revisite avec succès l’attraction de type Dark Ride, qui peut pâtir d’une image poussiéreuse.
SONY DSC
SONY DSC
Comme toute bonne attraction, notre parcours se termine par la boutique Winnie. Impossible de resister face à tout le merchandising proposé !
SONY DSC
C’est déjà l’heure de déjeuner. Et comme il s’agissait de notre non anniversaire, on s’est dit que ce serait pas mal de nous rendre à la buffeteria Queen of Hearts Banquet Hall pour fêter ça. Cette cafétéria est un régal aussi bien sur le plan de la nourriture que du décor. Tokyo Disneyland est vraiment un expert en thématisation des espaces !
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
Avant de quitter Fantasyland, petit tour par It’s A Small World, notre grosse déception de ce land.
SONY DSC
Compte tenu du climat très capricieux dans cette région du monde, l’ensemble de l’attraction est en intérieur.
SONY DSC
A bord de notre petite embarcation nous sommes partis à la découverte du monde à travers le prisme de ces petits enfants habillés en costumes traditionnels. Ce qui ne nous a pas emballé est la construction en elle-même de l’attraction : des salles en enfilade que nous traversons. Nous ne retrouvons pas l’esprit originel de l’attraction, parfaitement reproduit à Disneyland Paris, à savoir un monde en communion.
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
Hormis ce cloisonnement qui nous a désarçonné, les poupées et les décors sont sublimes comme dans chaque parc !

Toontown

Comme nous vous le disions en introduction, à Tokyo Disneyland le temps passe très vite. En effet, les temps d’attente relativement longs nous ont obligé à faire des choix. Dans ce land, nous avons juste eu la possibilité de faire un tour de Roger Rabbit’s Car Toon Spin, dark ride (assez classique) racontant l’histoire de Roger Rabbit.
Visuellement, Toontown n’est pas le land le plus réussi. Donc passons directement à la découverte du monde du Futur !

Tomorrowland

Bienvenue ici l’esprit originel qui a guidé la construction du Tomorrowland de Disneyland Californie : l’ambiance festive des expositions universelles. On est très éloigné de l’atmosphère de notre Discoveryland. A Tokyo l’ambiance est très épurée, les couleurs peu nombreuses (dominante de bleu et blanc) pour suggérer le côté aseptisé que l’on retrouve dans certains films de science-fiction.

Notre visite s’est focalisée sur 3 attractions … et pas n’importe lesquelles !

Star Tours II : L’aventure continue
DSC_0620
Pour nous, cette attraction est un saut dans le temps à double titre. Outre les films qui nous montrent une vision de ce que pourrait être l’avenir de notre planète à très long terme, cette visite nous a donné la possibilité de voir le futur de Disneyland Paris.
SONY DSC
En effet, en 2016 Star Tours (I) va tirer sa révérence pour une grosse update dans le cadre des 25 ans du parc. Si cette réhabilitation est du même niveau que Tokyo Disneyland il y a de quoi se réjouir !
Quelles sont les différences majeures entre les deux versions

  • Un attraction plus longue. Le film passant de 3 minutes à 4 minutes 3O !
  • Une attraction évolutive. En effet, le film diffusé est composé de plusieurs segments choisis aléatoirement. Ceci permet à Disney de se venter d’avoir un attraction pouvant offrir aux visiteurs plus de 50 variantes de son film. Une attraction à faire et à refaire pour visiter l’intégralité des planètes de la saga Star Wars. De notre expérience, nous avons fait 3 tours et à chaque fois le film était différent.
  • Un incroyable coup de neuf dans la file d’attente qui redonne à cette attraction son aspect futuriste.
  • Un film en 3D et ce que nous avons aimé c’est le fait qu’elle soit relativement discrète.

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

Space Mountain
SONY DSC
Il s’agit de mon coup de coeur. Je ne suis pas fan des manèges qui bougent trop. D’ailleurs, depuis quelques années, j’ai fait une croix sur Space Mountain à Disneyland Paris. L’adrénaline ayant laissé la place petit à petit à la peur.
A Tokyo Disneyland on retrouve le même ride qu’en Californie et en Floride à savoir une montagne russe classique, à l’image d’Indiana Jones et le Temple du Péril (sans l’inversion). Cette attraction dans le noir nous emmène à la découverte de l’espace et des étoiles. Le Dôme de Space Moutain est magnifié par les dizaines de projection vidéo.
A bord de Space Moutain, vous aurez l’impression de contempler un ciel étoilé à bord d’une voiture lancée à tout allure.

Monsters, Inc. Ride & Go Seek!
SONY DSC
Attention, attraction trop mignonne ! A bord de votre petite navette, vous devez éclairer grâce à une lampe torche les différents monstres cachés dans le décor.
Un bon moyen aux plus jeunes de s’entrainer avant d’affronter par la suite Buzz Lightyear’s AstroBlaster.
SONY DSC
C’est ainsi que s’achève notre visite de Tokyo Disneyland ! Nous espérons que vous avez aimé cette petite promenade hors du temps. Vous pouvez retrouver les billets précédents ci-dessous et à bientôt pour la présentation de Tokyo DisneySea !

Préparer son séjour à Tokyo Disneyland
Voyage au coeur de Tokyo Disneyland : World Bazaar
Voyage au coeur de Tokyo Disneyland : Adventureland, Westerland & Critter Country